Les huiles solaires du Maquis

images_huilesComment lier notre amour de l’huile d’olive et des fleurs ?
Cette année on a décidé de commencer à produire des macération huileuses de fleurs médicinales… Pour faire simple on va faire décanter des fleurs dans de l’huile d’olive en plein soleil pendant quelques jours afin d’extraire leurs vertus médicinales. Ensuite on les filtre et on les laisse dans des bouteilles ou des pots opaques. Cet hiver nous aimerions transformer ces macérations huileuses en baumes et onguents qui seraient bon pour la peau, contre les brulures, hydratante, cicatrisante.

DSC09850Pour cette première expérience nous avons choisi 4 plantes que l’on trouvait beaucoup sur le terrain : le millepertuis perforée (hypericum perforatum si ca intéresse quelqu’un) que l’on a récolté le 21 juin, jour du soleil ! Le millepertuis on dit de lui que c’est une plante solaire et c’est pour cela que l’on choisit ce jour là pour la récolter. Son huile sera très utile en cas de brulure qu’elle aidera à réparer et elle est belle rouge foncé ! C’est impressionant comment la plante a fait changer la couleur de l’huile.
L’achillée millefeuille que l’on appelle aussi « herbes au charpentier » tellement son efficacité pour réparer les blessures et faciliter une belle cicatrisation est reconnue. On ne sait pas ce que ca va donner en huile mais essayons, on pourra en faire un baume cicatrisant peut être…
La camomille que l’on utilise souvent pour faire des tisanes relaxante, et qui en huile peut être très utile pour les massages et les rhumatismes … oh comme ca va en intéresser certaines et certains … et peut être aussi nos masseuses préférées…
Le souci (calendula officinalis pour ceux que ca intéresse) car ma voisine nous l’a conseillépour soigner les problèmes de peau et notamment les fesses des jeunes bébés… et au vu du nombre de bébés qui naissent dans notre entourage ça va intéresser du monde !

Résultat nous avons aujourd’hui au Maquis une belle armoire de pots remplis d’huile aux couleurs et aux odeurs différentes ! Nous allons chercher des recettes pour les transformer en baumes ou en petits flacons d’huiles. Si un jour vous passez au Maquis peut être que vous aurez l’occasion de vous en servir…

Eric

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *