Intervenant pour le Parc du Luberon, acte II.

Foto_FillesEcoutent_mediumAprès une première année d’intervention où le bilan est positif, on reprend pour une seconde année. Cette fois, on ajoute un critère dans nos interventions : la distance. Du coup, malgré certains projets intéressants, on en refuse. On fixe une limite à 30 minutes. Au-delà, on décline.

Du coup, on interviendra dans 5 classes : 2 à Mérindol, 1 à Puget, 1 à Pertuis, 1 à Cabrières d’Aigues.

Les thématiques tournent autour de l’alimentation, du jardin et de la forêt.

On commence dès le mois de décembre avec des jeux de pistes en forêt et des plantations de fèves et de petits pois …

 Cat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *